Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

DROITS HUMAINS ET DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUES

 

 

 

 

 

 

Chap. INTRODUCTION GENERALE

  1. Contexte et justification

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet en rapport « aux  Droits Humains et Développement

Socio-économique des communautés face aux projets REDD en RDC », un projet de

développement économique a été identifié de manière participative avec les communautés locales

dans la zone du projet pilote REDD de la RPKI afin de contribuer non seulement à la réduction

de la pauvreté mais aussi réduire tant soi peu la pression humaine sur les ressources forestières

en Province du Nord-Kivu.

Le projet de développement socio-économique identifié avec les communautés consiste à organiser l’élevage des porcs afin de fournir aux éleveurs membres des communautés locales de Pinga et ses environs des porcelets de bonne qualité et adaptés aux conditions du milieu. Il s’agira donc de construire une porcherie pilote où seront multipliés les géniteurs des porcs avant leur distribution aux bénéficiaires. Après la signature du contrat entre la RCGW et le Réseau CREF en avril 2013, une étape de mise en œuvre devrait immédiatement intervenir, malheureusement, chose qui n’a pas été possible faute de la précarité du contexte sécuritaire sur le terrain. Avec le retour de la paix dans la zone du projet, il a été impérieux de procéder au lancement de ce projet en faveur des communautés. C’est dans ce cadre qu’une mission a été organisée par la RCGW à Pinga pour cette fin.

2. Objectifs de la mission

La mission organisée poursuivait les objectifs suivants:

2.1. Objectif global :

Lancer le projet de développement économique d’élevage des porcs en vue de contribuer à l’’amélioration des conditions de vie socio-économiques des ménages des populations de Pinga et ses environs.

2.2. Objectifs spécifiques

- Renforcer les capacités des membres du comité dans la gestion du projet d’élevage des porcs;

- Mettre en place un calendrier de mise en œuvre du projet ;

- identifier le site de construction de la porcherie.

3. Résultats attendus

Au terme des activités du lancement du projet, les résultats suivants ont été atteints :

  • En termes de produit :

  • 60 membres des communautés locales sont informés et s’approprient la mise en œuvre du projet comme une des solutions à leurs problèmes socio-économiques ;

  • Un comité de gestion constitué de 8 personnes redynamisé et renforcé en capacité sur la gestion du projet ;

  • Un contrat de travail pour la mise en œuvre du projet signé entre la RCGW et le comité de gestion.

 

  • En termes d’effet :

  • Un plan de mise en œuvre du projet de développement économique défini de manière participative avec le comité de gestion.

  • En termes d’impact

  • Mobilisation de différentes parties prenantes pour la mise en œuvre du projet.

4. Méthodologie du travail 

Pour atteindre les résultats ci-haut, la méthodologie utilisée était essentiellement participative. Il s’agissait de réunir les membres des communautés locales en assemblée communautaire pour les expliquer le contexte et les étapes franchies pour accoucher à ce projet. Pour y parvenir, des invitations ont été lancées aux différentes couches des communautés locales qui n’ont pas hésité à y répondre massivement. Pendant les travaux, un exposé incitatif centré sur le processus REDD+ et la gestion du projet pilote REDD de la RPKI a suscité l’attention des participants à comprendre le bien fondé du projet. Après l’exposé incitatif et une brève explication sur les modalités pratiques du projet, un débat sous formes des questions et échange d’expériences a agrémenté la séance qui par la suite a motivé les participants à exprimer leur engagement pour la mise en œuvre du projet. Pour la formation des membres du comité de gestion, il était question de donner des explications sur le contenu du projet la manière dont seront utilisés les outils de gestion dudit projet.

5. Matériel 

Pour la réussite de l’activité, plusieurs matériels ont été mis en contribution dans tout le processus du lancement du projet de développement économique d’élevage des porcs dans la cité de Pinga et ses environs. Il s’agit des papiers, cahiers ; stylos ; flipsahart, marker, moto de la RCGW pour le déploiement sur le terrain.

6. Des participants aux activités

Les activités de lancement du projet de développement économique ont connu la participation de plusieurs catégories de personnes issues de différents villages environnant la cité de Pinga. Il s’agit des agriculteurs, les acteurs des organisations de développement, les représentants des confessions religieuses, les étudiants, les agents de l’administration locale, les enseignants,…..

Au total, 63 personnes ont participé activement aux travaux de l’assemblée communautaire, parmi lesquelles on a élu les 8 personnes membres du comité de gestion et qui ont subi la formation en gestion du projet.

7. Le lieu de travail 

Les activités du lancement du PDE ont eu lieu dans la cité de ¨Pinga, chef lieu du Groupement Kisimba, localité Banamitingi, Groupement Kisimba, Secteur des Wanianga, Territoire de Walikale. Pinga, une localité faisant partie intégrante du bassin du Congo, est caractérisée par la présence de nombreuses cours d’eaux dont les plus importants sont Mweso et Osso. Nous y observons une température moyenne annuelle de 25°C et une pluviosité abondante toute l’année.

Suite à de multiples conflits armés connus dans les villages environnant la localité, la majorité de la population se retrouve regroupée actuellement à Pinga faisant que la densité soit élevée actuellement..

Sur le plan sanitaire, on y trouve un Hôpital Général de Référence et deux centres de santé qui sont sous la supervision de la zone de santé rurale de Pinga

Chap. 2. LES DIFFERENTES PHASES DU LANCEMENT DU PDE.

Le lancement du PDE a connu deux grands moments pédagogiques. Le premier moment consistait à l’organisation d’une assemblée communautaire réunissant les représentants de différentes couches sociales de la zone du projet afin de les présenter le pourquoi de ce projet en tant qu’une alternative pour une gestion durable des ressources forestières et une opportunité dans le cadre de leur développement socio-économique. Le deuxième moment consistait à la formation des membres du comité de gestion afin de les expliquer la philosophie les différents outils qui seront utilisés dans la mise en œuvre du projet.

2.1. ORGANISATION D’UNE ASSEMBLEE COMMUNAUTAIRE

a) Du déroulement de l’Assemblée Communautaire

Cette assemblée communautaire qui a eu lieu à l’église Néo Apostolique de Pinga /Nkassa avait pour objectif de rendre compte à la communauté bénéficiaire du projet de l’évolution du processus du projet dès l’étude de faisabilité jusqu’à la signature du contrat avec le partenaire financier.

Comme nous l’avons déjà signalé plus haut, cette étape a connu la participation de 63 personnes de différentes catégories socioprofessionnelles dont trois femmes et dont la configuration se présente de la manière suivante.

Tableau n°01 : Les participants à l’assemblée communautaire selon leur catégorie professionnelle

Catégorie professionnelle

Effectif

pourcentage

01

Acteur de développement local

12

19

02

Notable des villages

3

4,8

03

Agent de l’administration locale

1

1,6

04

Directeur et enseignants

7

11,1

05

Représentants confessions religieuses

21

33,3

06

Etudiant

2

3,2

07

Boucher

1

1,6

08

Infirmier

1

1,6

09

Elève

2

3,2

10

Autorités coutumières

2

3,2

11

Juge des tribunaux locaux

1

1,6

12

Menuisier

1

1,6

13

Cultivateur

9

14,3

 

Total

63

 

 

 

 

Aperçu des participants dans la salle de l’assemblée communautaire lors du lancement du PDE.

Tableau n°02 les participants selon leurs villages de provenance

Village

Effectif

pourcentage

01

Katanga

14

22,2

02

Nkassa

38

60,3

03

Mindjendje

1

1,6

04

Mpety

1

1,6

05

Besse

3

4,8

06

Minova

2

1,6

07

Bikenge

3

4,8

08

Byamba

1

1,6

 

Total

63

 

NB : Il s’agissait pour cette assemblée communautaire de rappeler aux participants le processus accouru pour accoucher à ce projet qui vise non seulement à contribuer à la réduction de la pauvreté au sein des communautés locales de la zone du projet pilote REDD de la RPKI mais aussi de susciter l’implication de toutes les communautés locales de la zone du projet dans les différentes phases de mise en œuvre.

b) La réorganisation du comité de gestion

Pendant l’assemblée communautaire, il a été constaté l’absence de la majorité des membres du comité de gestion mis en place lors de l’étude de faisabilité du projet. Pour y faire face, les communautés se sont décidées sur la réorganisation d’un nouveau comité en tenant compte des personnes disponibles.

Pour ce faire, une élection démocratique a été organisée qui a débouché à la mise en place d’une nouvelle équipe constituées de 8 personnes composées de 5 hommes et 3 femmes dont la configuration se présente comme suit :

Tableau n°03 Les membres du comité de gestion du projet

NOMS ET POSTNOMS

SEXE

FONCTION

01

MISHIKI Clément

M

Président

02

KAMWISHO NGEE

M

V/président

03

KUBUYA BUTURO

M

1er Secrétaire

04

KAHINDO BAZUNGU

F

2ème secrétaire

05

SOLEIL MANGALA

F

1ère trésorière

06

LEZA KISEWANGE

F

2ème trésorière

07

DJUMA MUSORE

M

1er conseiller

08

MPOKERI LUKAMBO BEN

M

2ème conseiller

 

 

 

Organisation de l’élection pour la réorganisation des membres du comité de gestion du projet.

2.2. ORGANISATION D’UNE FORMATION DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DANS LA GESTION DE PROJET PAR LE COMITE

Pour permettre une gestion saine du projet par le comité de gestion, une formation de renforcement des capacités de ces 8 membres de l’équipe du comité a été organisée du 30 au 31 décembre 2013 dans une salle de classe où fonctionne l’RP Diangienda, une école conventionnée Kimbanguite à Pinga/Nkasa. Trois étapes ont caractérisées cette formation dont la présentation du projet et les outils de gestion, la définition d’un calendrier de mise en œuvre et la signature du contrat de mise en œuvre du projet.

  1. La présentation du projet et les outils de gestion 

La formation était centrée essentiellement sur la présentation du document complet du projet aux participants. Il s’agissait d’expliquer aux participants les différentes prévisions techniques et financières telles que décrites dans le projet. Outre cela, les différents outils de gestion du projet ont été présentés et expliqués au près des participants. De ce fait, ces mêmes outils ont été présentés et expliqués aux participants selon l’ordre suivant :

 

 

 

 

  • Le contrat d’activité entre la RCGW et le comité de gestion ;

  • fiche de demande de fonds ;

  • fiche de justification des fonds,

  • le livre de caisse ;

  • fiche de suivi du stock alimentaire ;

  • suivi journalier du stock alimentaire ;

  • fiche de suivi du stock du kit médical ;

  • gestion de stock matériel ;

  • fiche de suivi du stock du kit médical,

  • fiche de suivi des soins des géniteurs ;

  • fiche d’alimentation journalière des géniteurs,

  • fiche de distribution des géniteurs ;

  • fiche d’identification des bénéficiaires ;

  • fiche de suivi des ménages bénéficiaires du projet,

  • contrat entre le comité et le bénéficiaire (Mapatano ya ufugo ).

Aperçu des participants dans la salle de formation du comité en gestion du PDE.

La définition d’un calendrier de mise en œuvre

Après avoir exploité tous les outils de gestion et la lecture minutieuse du contrat de travail à l’attention des participants, il s’est avéré une appropriation du projet par les membres du comité de gestion en exprimant son engagement effectif pour la mise en œuvre des activités. C’est dans ce cadre que le contrat de d’activité a été signé entre le comité de gestion et la RCGW.

Avant la signature du contrat, certaines lignes budgétaires ont été déclarées déficitaires et pourraient entrainer l’échec dans la mise en œuvre du projet. Il s’agit des lignes sur :

Après avoir expliqué tous les outils de gestion et leur appropriation par les concernés, un calendrier d’activité a été défini par les membres du comité pour mettre en œuvre le projet. Ce calendrier reprend les activités phares pour toute l’année 2014 et cela de la manière suivante :

Activité

J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D

01

Identification du site et travaux préparatoires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

02

Construction de la porcherie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03

Achat des géniteurs et peuplement de la porcherie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

04

Identification des bénéficiaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05

Achat des produits vétérinaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06

Suivi alimentaire des géniteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07

Suivi alimentaire des bêtes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08

Suivi des activités par la RCGW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09

Evaluation du projet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Le coût du géniteur qui aujourd’hui s’élève à 60 dollars pour un géniteur mature au lieu de 40 dollars comme prévus dans le projet;

  • Le 50$ par mois comme frais prévu pour le gardiennage sembleraient être insuffisants par rapport au travail à réaliser ;

  • Les 100$ prévus mensuellement pour l’alimentation des bêtes restent aussi insuffisants par rapport aux exigences de l’élevage.

  • La quantité de tôles prévue reste aussi insuffisante vis-à-vis de la dimension de la porcherie à construire.

  • Aperçu des participants dans la salle de formation du comité en gestion du PDE.

  • La définition d’un calendrier de mise en œuvre

  • Après avoir expliqué tous les outils de gestion et leur appropriation par les concernés, un calendrier d’activité a été défini par les membres du comité pour mettre en œuvre le projet. Ce calendrier reprend les activités phares pour toute l’année 2014 et cela de la manière suivante :

    Activité

    J

    F

    M

    A

    M

    J

    J

    A

    S

    O

    N

    D

    01

    Identification du site et travaux préparatoires

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    02

    Construction de la porcherie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    03

    Achat des géniteurs et peuplement de la porcherie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    04

    Identification des bénéficiaires

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    05

    Achat des produits vétérinaires

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    06

    Suivi alimentaire des géniteurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    07

    Suivi alimentaire des bêtes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    08

    Suivi des activités par la RCGW

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    09

    Evaluation du projet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • La signature du contrat de travail

  • Le coût du géniteur qui aujourd’hui s’élève à 60 dollars pour un géniteur mature au lieu de 40 dollars comme prévus dans le projet;

  • Le 50$ par mois comme frais prévu pour le gardiennage sembleraient être insuffisants par rapport au travail à réaliser ;

  • Les 100$ prévus mensuellement pour l’alimentation des bêtes restent aussi insuffisants par rapport aux exigences de l’élevage.

  • La quantité de tôles prévue reste aussi insuffisante vis-à-vis de la dimension de la porcherie à construire.

  • Après avoir exploité tous les outils de gestion et la lecture minutieuse du contrat de travail à l’attention des participants, il s’est avéré une appropriation du projet par les membres du comité de gestion en exprimant son engagement effectif pour la mise en œuvre des activités. C’est dans ce cadre que le contrat de d’activité a été signé entre le comité de gestion et la RCGW.

  • Avant la signature du contrat, certaines lignes budgétaires ont été déclarées déficitaires et pourraient entrainer l’échec dans la mise en œuvre du projet. Il s’agit des lignes sur :

  • Le coût du géniteur qui aujourd’hui s’élève à 60 dollars pour un géniteur mature au lieu de 40 dollars comme prévus dans le projet;

  • Le 50$ par mois comme frais prévu pour le gardiennage sembleraient être insuffisants par rapport au travail à réaliser ;

  •  
  • Les 100$ prévus mensuellement pour l’alimentation des bêtes restent aussi insuffisants par rapport aux exigences de l’élevage.

  • La quantité de tôles prévue reste aussi insuffisante vis-à-vis de la dimension de la porcherie à construire.



Réagir


CAPTCHA