Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

RAPPORT CARTOGRAPHIQUE II

  • La réunion de sensibilisation des communautés locales sur les enjeux liés à la gestion du secteur forestier en Territoire de Walikale.

 

Cette réunion avait comme objectif de sensibiliser les participants des villages ciblés non seulement sur les enjeux liés à la gestion du secteur forestier en Territoire de Walikale, mais également sur les bases juridiques de la cartographie des droits et de propriété. De ce fait, des exposés incitatifs ont été présentés par les facilitateurs suivis des débats qui ont débouché à la conclusion commune de la réalisation de l’activité. Pendant la réunion, des documents suivants ont été mis à la portée des participants tels que la loi n° 011/2002 portant code forestier, le maping du couloir écologique, l’arrêté n°013/CAB/MIN.ECN-EF/2006, le guide pratique pour la réalisation de la cartographie des droits… ont servi comme documents pédagogiques et des matériels didactiques pour bien conduire les discussions.

Ainsi 50 personnes venues des villages concernés par l’activité ont pris part à la réunion de sensibilisation sur le bien fondé de la cartographie des droits et dont la configuration se présente dans le tableau suivant. Parmi ces 50 personnes 24 d’entre elles ont été sélectionnées pour faire partie de l’équipe des cartographes locaux, qui ont intervenu dans la phase technique ayant trait à la réalisation des activités de la cartographie des droits.

 

Tableau n° 3. Configuration des participants selon les villages de provenance

Village

Effectif

Pourcentage

01

Besse

17

34

02

Munsanga

4

8

03

Mbuhi

2

4

04

Kazurio

1

2

05

Katanga

19

38

06

Kilambo

1

2

07

Byamba

1

2

08

Nkassa

2

4

09

Mukaka

1

2

10

Bikenge

1

2

11

Minova

1

2

 

Total

50

100

 

  • L’organisation d’un atelier de formation des cartographes locaux 

 

Après la sensibilisation des populations sur les enjeux liés à la gestion des ressources forestières en Territoire de Walikale, une deuxième phase de la formation des cartographes locaux a eu lieu dont 24 personnes ont été sélectionnées pour participer à cette formation. La formation était centrée sur des thèmes spécifiques qui sont :

  • Fondement de la cartographie participative des droits et de propriété en Territoire de Walikale

  • L’utilisation des outils de collecte des données (GPS, fiche de terrain, carnet de terrain …) ;

  • Comment faire une carte ;

  • La collecte des données sur le terrain.

  1. Fondement de la cartographie participative des droits : sur ce sujet, il était question d’expliquer aux cartographes locaux que le processus de la cartographie des doits se fonde sur l’article 22 de la loi n° 011/2002 portant code forestier. Cette loi constitue le cadre légal de la réglementation forestière en République Démocratique du Congo.

  2. L’utilisation des outils de collecte des données : ici les facilitateurs ont procédé à la formation théorique sur la manipulation des outils de collecte des données en cartographie entre autres le Global Positioning System(GPS), fiche de terrain, carnet de terrain …). A ce point, un accent particulier était placé sur le GPS étant donné que les communautés avaient du mal à le maitriser. Cette étape théorique sur l’utilisation des outils, il s’est suivi d’une autre phase de pratique où quatre sous groupes ont été constitués, chacun avec un GPS. Cette méthodologie a permis à chaque membre des sous groupes constitués de toucher et manipuler l’appareil. De manière spécifique le GPS a fait l’objet d’un apprentissage en profondeur au profit des participants. Pour ce point, la facilitation a beaucoup insisté sur la manière dont les données seront prélevées dans le cadre de la cartographie des droits. Il s’agit des coordonnées sous deux modes : les traces et les Waypoints.

 

 

Formation des cartographes locaux sur la manipulation des outils de collecte des données en forêt

 

  1. Comment faire une carte : pour faire une carte, le facilitateur a insisté sur les éléments obligatoires qui interviennent à tout processus d’élaboration d’une carte. Il s’agit des :

  • Le titre de la carte ;

  • L’orientation(le nord magnétique) ;

  • La surface de la carte ; l’échelle ;

  • Date de l’élaboration de la carte ;

  • Légende de la carte ;

  • Les sources et les auteurs ;

Cette théorie s’est terminée par des exercices pratiques sur l’élaboration des esquisses des cartes. Ainsi, des travaux en carrefour ont permis après la mise en commun la production de deux esquisses des cartes, notamment celle du site Banamuruhya et celle du site Banarindirwa. Pendant la mise en commun chaque groupe s’est mis à expliquer leur carte devant tous les participants à l’atelier.

 

 

Production des esquisses des cartes par les communautés Banarindirwa de Katanga

 

 

 

Les communautés Banarindirwa et Banamuruhya expliquent leurs cartes devants les participants

Au total 24 cartographes locaux venus des différents villages ont participé à la formation, et dont leur configuration se présente comme suit.

 

Tableau n° 4 répartition des cartographes selon les villages de provenance

village

Effectif

pourcentage

01

Besse

5

20,8

02

Byamba

2

8,3

03

Katanga

8

33,3

04

Mecha

1

4,2

05

Bikenge

2

8,3

06

Minova

2

8,3

07

Kilambo

3

12,5

08

Kazurio

1

4,2

Total

24

100

 

 

 

 

 

  1. La collecte des données sur le terrain : cette étape s’est caractérisée par des exercices sur la manière dont les équipes doivent se constituer et se comporter en forêt, et tenir les documents de terrain, entre autres la fiche, le carnet…. A cette occasion, la répartition des responsabilités en forêt a été définie pendant cette phase et les apprenants ont profité de l’occasion pour procéder à quelques exercices pratiques

  2. Le déploiement des cartographes locaux en forêt pour prélèvement des coordonnées géographiques

  3. Pour le prélèvement des coordonnées géographiques en foret, les cartographes locaux formés ont été déployés dans les différents axes des sites touchés par la cartographie. Il s’agit des sites Banamuruhye et Banarindirwa.

    Chaque site a été subdivisé à deux sous axes comme repris dans le tableau ci-après :

     

    Tableau n°5 répartition des cartographes locaux dans les sites pour le prélèvement des coordonnées géographiques

    Site

    Axe

    Types de coordonnées

    Cartographes déployés

    Effectif

    pourcentage

    01

    BANARINDIRWA

    1

    Limites et ressources

    Gabriel

    Bansuya mpoko

    Kani ndura

    Nsesi matata

    Kwabo dieudionné

    Maombi

    Twendi muruhya

    Usseni assani

     

     

    8

    33,3

    02

    BANARURUHYA

    1

    LIMITES

    Mbunsu kwisimira

    Bushu kiana

    Asani kandolo

    Mulisho modeste

    Muhambikwa alphonse

    Busanga makuru

     

     

     

    8

    33,3

     

    RESSOURCES

    Mutumbi muruhya

    Bonane camerounais

    Godefroid shebiteko

    Bunakima mene

    Bernard Nsimya

    Gilbert

    Mwindo Munewa

    Wema Richeche

     

     

    8

    33,3

    Total

    24

    100

     

    Commentaires: il ressort de ce tableau que tous les 24 cartographes formés ont été tous déployés en forêt pour prélever les coordonnées géographiques dans les différents axes de deux sites touchés par la cartographie des droits.

Prélèvement des coordonnées GPS dans la forêt des Banamuruhya et Banarindirwa

 

2.5. Résultats de l’activité

 

Toutes ces phase décrites ci haut ont permis de bien réaliser la cartographie des droits et propriété, et ont ainsi permis d’atteindre les résultats prévus par l’activité comme suit :

  • Les droits des communautés locales existants dans les deux sites sont connus par les habitants de ces deux sites touchés ;

  • 50 personnes sensibilisées sur les enjeux liés à la gestion du secteur forestier en Territoire de Walikale ;

  • Deux esquisses des cartes de deux sites touchés par la cartographie produites

  • 24 cartographes locaux formés sur les manipulations du GPS issus des communautés de ces deux sites touchés ;

  • Les coordonnées géographiques récoltées dans les lieux cibles par quatre équipes déployés dans quatre axes.

 

 

2.6. Contacts réalisés

 

Sur le terrain, des contacts ont été réalisé avec des personnalités différentes afin d’espérer à la réussite effective de l’activité. Il s’agit des autorités politico administratives, militaires, coutumières, police et les leaders locaux. Nous citons entre autre

  • Le chef de poste d’encadrement administratif du poste d’Etat de Pinga, qui nous a permis de bien mener les activités dans son entité

  • Le chef de poste d’encadrement administratif du poste d’Etat de Mutongo basé à Katanga, qui, lui aussi a permis à ce que les activités se passe dans son entité administrative ;

  • Le Chef de Groupement d’Ihana qui nous a accueilli chaleureusement dans son entité coutumière ;

  • Les chefs de services de l’administration forestière du Groupement Ihana et Usala, en la personne de Dieudonné KWABO, qui a accepté de travailler avec nous dans toutes les phases de l’activité du début jusqu’à la fin

 

Chap. IV. RESULTATS DE LA MISSION

 

    1. En termes de produits

  • La production de l’esquisse de la carte d’utilisation des ressources de l’espace vital du site Banamuruhya par les communautés des villages Bikenge, Kilambo, Mecha, Besse et Minova, Katanga;

  • 24 cartographes locaux formés issus des villages à l’intérieur des sites touchés et les localités voisines,

  • 50 participants membres des communautés issus des sites touchés et les localités voisines sont sensibilisées sur les enjeux qui guettent les communautés forestières en Territoire de Walikale.

  • Coordonnés géographiques prélevées en forêts dans les différents axes des sites touchés.

 

    1. En termes d’effet

Mobilisation active des toutes les parties prenantes impliquées au processus à la mise en œuvre des activités en rapport avec la cartographie des droits.

 

    1. En termes d’impacts

Intéressement des communautés des sites non touchés par l’activité, d’où deux demandes nous ont été adressées pour amorcer l’activité dans les forêts de Banabuhini de Katanga et celle d’Itoru de Kailenge. A coté de ces demandes, d’autres demandes ont été exprimées par des particuliers pour la production des cartes individuelles de leurs concessions forestières.

 

 

Chap. V. CONTRAINTES RENCONTREES ET SUGGESTIONS

 

5.1 Difficultés rencontrées

 

  • Insécurité dans certains coins suite à la présence des forces négatives dans le site Banamuruhya rendant ainsi difficile le travail de prélèvement des coordonnées géographiques sur le terrain,

  • Difficulté de maitriser le paramétrage de l’appareil GPS surtout l’option track; d’où collecte des données sur wp et non sur les tracks dans le site Banamuruhya ;

  • Travail trop fatiguant suite à l’étendue trop grande des zones à couvrir par la cartographie des droits.

 

5.2 Leçons tirées

 

A l’issu de cette activité, quelques leçons ont été tirées servant aussi comme expérience pour une prochaine activité. Il s’agit de :

  • Les femmes s’intéressent moins à l’activité considérant que c’est uniquement une affaire concernant ne serait-ce que les hommes;

  • Les communautés ont révélé plusieurs exemples d’agressions de leurs terres, et par conséquent ont réellement besoins de l’évolution de cette approche qui déboucherait à une gestion autonome et durable de leurs terres ;

  • Une frustration observée de la part des communautés du site Banamuruhya, victime de la RPKI, qui ont d’ailleurs, dans certains villages émis une résistance en acceptant la réalisation de l’activité dans leurs forêt ;

 

5.3 Suggestions

  • Poursuivre le processus de la cartographie des droits dans les autres sites non touchés afin de répondre aux différentes demandes adressées par les communautés locales. Il s’agit de la forêt de Banabuhini de Katanga ; Forêt Itoru de Kailenge ;

  • Renforcer la vulgarisation du code forestier aux différents villages, même les plus reculés afin que toutes les couches soient informées sur la loi régissant la gestion des forêts en RDC ;

  • Multiplier les séances de sensibilisation sous différentes formes afin de maximiser la chance de réussite de cette approche au sein des communautés locales dépendantes des forêts;

  • Amorcer le processus de développement durable basé sur les ressources forestière en faveur de la population forestière pour espérer au bien être des communautés locales forestières ;

  • Renforcer le lobbying pour l’établissement des forêts des communautés locales pour la garantie effective de la sécurisation foncière des espaces vitaux des communautés locales

 

 

CONCLUSION

 

Le présent rapport consistait à présenter le déroulement des activités de la cartographie des droits réalisée dans les sites Banamuruhya et Banarindirwa en Groupement Kisimba et Ihana. L’activité avait pour objectif de veiller à la sécurisation des droits traditionnels des communautés dans leurs espaces vitaux. Trois phases ont caractérisé le déroulement normal de l’activité :

  • L’organisation des réunions de sensibilisation avec les communautés voisines des sites concernés par l’activité ;

  • L’organisation de l’atelier de formation des cartographes locaux issus des communautés locales des sites concernés ;

  • La descente sur le terrain pour prélever les coordonnées géographiques à différents axes dans les forêts des sites concernés

De ce fait, la conduite méthodologique de ces différentes phases des activités ont permis d’aboutir aux résultats tels que :

  • Les droits des communautés locales existants dans les deux sites sont connus par les habitants de ces deux sites touchés ;

  • 50 personnes sensibilisées sur les enjeux liés à la gestion du secteur forestier en Territoire de Walikale ;

  • Deux esquisses des cartes de deux sites touchés par la cartographie produites

  • 24 cartographes locaux formés sur les manipulations du GPS issus des communautés de ces deux sites touchés ;

  • Les coordonnées géographiques récoltées dans les lieux cibles par quatre équipes déployés dans quatre axes.

Plusieurs difficultés ont encombré l’exécution des activités de la cartographie et dont certaines suggestions ont été évoquées comme piste d’amélioration.

Pour ce faire, nous tenons à remercier le concours financier du Réseau CREF et ses partenaires, qui ont permis la réalisation de la cartographie des droits dans les sites touchés, et qui a abouti aux résultats déjà définis ci-haut. La contribution en équipement de terrain de la RCGW ainsi que d’autres acteurs sur le terrain a également été non négligeable pour la réussite de cette activité. Il sera pour nous ingrats de terminer ce rapport sans remercier toutes les personnes de près ou de loin qui ont apporté le concours quelle que soit sa nature, pour la réussite de cette activité d’intérêt vital.

 

Fait à Goma, le 29/03/2012

 

Pour la RCGW

 

Rousseau KISUBA MULIRO

 

 

Coordinateur

 

 



Réagir


CAPTCHA