Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

LEMURIENS

Sauvegarde des lémuriens – Un plan sur trois ans d’un montant de 5.7 millions d’euros

 

Les lémuriens de Madagascar figurent aujourd’hui parmi les primates les plus menacés de la planète, en raison de la destruction de leur habitat et du braconnage. 5.7 millions d’euros, tel est le coût du budget pour un plan de sauvegarde des lémuriens de Madagascar. Ce plan a été présenté par une ONG américaine mercredi. « Une stratégie sur trois ans pour la conservation des lémuriens de Madagascar, en réponse aux différentes menaces auxquelles ils font face (…). Le budget total s’élève à 7,6 millions de dollars (5,7 millions d’euros) à rechercher dans les trois ans à venir », tel est le contenu du plan, indique un communiqué de Conservation International. Selon l’ONG, sur les 105 espèces connues de lémuriens malgaches, « 24 sont désormais classées en danger critique, 49 sont en voie de disparition, et 20 vulnérables », en raison de la déforestation qui détruit leur habitat, du changement climatique mais surtout du braconnage, ce qui fait du lémurien le vertébré le plus menacé au monde.
« Ici on tue des lémuriens tous les jours, la chasse est le problème le plus grave qui touche les lémuriens », a expliqué le Dr Russel Mittermeier, président de l’ONG, au cours d’une conférence de presse. Le plan présenté mercredi prévoit la protection de l’habitat, l’amélioration des moyens de subsistance des paysans, le développement de l’écotourisme, la lutte contre la consommation de viande sauvage. Le programme inclut aussi une contribution importante des communautés locales et une sensibilisation environnementale à tous les niveaux de la part des autorités.  Madagascar fait partie des 35 hauts-lieux de la biodiversité dans le monde et abrite 105 espèces de lémuriens endémiques. Considéré comme un des principaux symboles du pays, il est visible sur les passeports, comme le zébu ou le caméléon. Selon une étude, intitulée « Primates en péril » dévoilée à la Conférence des parties à la convention sur la diversité biologique, à Hyderabad, dans le sud de l’Inde en octobre 2012, sur 25 différents primates en danger dans le monde, six espèces vivent à Madagascar, cinq au Vietnam et deux au Brésil. Les lémuriens les plus menacés à Madagascar, de la famille du Le pilémur septentrional, ne sont plus que 19 à vivre dans la forêt tropicale. Les lémuriens de Madagascar, ou makis, représentent environ 20 % des primates de la planète. On compte parmi eux le plus petit primate du monde, le microcèbe de Mme Berthe, qui pèse 30 grammes, et le lémur aux yeux turquoise, cas unique chez les primates non-humains. Selon l’étude, le tarsier pygmée (Tarsius pumilus), minuscule primate d’Indonésie, est aussi en grand péril.

Recueillis par Riana

 


Réagir


CAPTCHA